Site dédié à la publication d'informations communiquées par le Collectif des déboulonneurs. En aucun cas ce site n'appelle à des actions illégales.

english - Soutien aux déboulonneurs spanish - Soutien aux déboulonneurs



flux RSS - Soutien aux déboulonneurs $nbsp;

Accueil du site > Rouen > Action du 24 novembre 2007 du Collectif des déboulonneurs de (...)

Action du 24 novembre 2007 du Collectif des déboulonneurs de Rouen

Article publié le jeudi 29 novembre 2007

En bref :

14h20 : une voiture se gare avec deux échelles sur le toit, à 80 m d’un mirador de la prison Bonne Nouvelle !!! et à 60 m du Rond-Point des Harkis.

14h29 : nous ne sommes que 20 au r.v.

14h40 : nous sommes 40, avec la présence de 2 journalistes de la presse écrite.

14h 50 : animation, puis nous partons au Rond-Point des Harkis, avec ses passants, ses feux rouges et sa circulation automobile intense du samedi a-m.

15h : François Huvé et François Vaillant barbouillent deux grands dispositifs déroulants Viacom, à 5 m de haut, avec pour graffitis : « Ville vendue à la pub », « Pub = matraquage », en lettres très épaisses, chacune avec deux couleurs.

15h : deux équipes réalisent deux superbes recouvrement sur deux grand JCDecaux, avec des bâche peintes à l’avance : « Qui paye la pub ? », « Le bonheur n’est pas dans la consommation »

15h15 : recouvrement délicat et lancinant (oui, on sait, on apprend tous les jours !) d’un autre grand dispositif double face JCDecaux, avec d’un côté « Pub = pollution visuelle », et de l’autre : « Ici bientôt un arbre !).

Depuis 15h, d’autres activistes distribuent des tracts aux automobilistes. Beau succès populaire : « Bravo les gars », « C’est bien ce que vous faites », « Vous avez bien raison », etc. Des automobilistes arrêtés aux feux rouges vont même jusqu’à lever le pouce d’une manière approbatrice ou même applaudissent ». Action non-violente réussie quand on estime que la non-violence consiste d’abord à travailler au corps à corps l’opinion publique.

15h30 : les quatre obstacles urbains (dits sucettes JCDecaux) du rond-point sont recouvertes d’un film transparent puis barbouillées de dessins et graffitis antipub. Il ne s’agit pas d’un acte de désobéissance civile puisqu’il n’y aucune dégradation. Ce mode de recouvrement plaît de plus en plus au Collectif de Rouen.

15h 45 : deux voitures de police arrivent et se garent. Les ‘médiateurs police’ calment le jeu. Résultat : les deux barbouilleurs sont arrêtés et conduits à l’Hôtel de police, par des policiers détendus et souriants, pendant que l’action continue jusqu’à l’heure fixée à l’avance : 16h15. Le recouvrement n’est pas considéré comme une dégradation de biens publics. À nous de former aussi la police qui a bien compris la différence entre barbouillage et recouvrement.

16h15 : fin de l’action. Goûter dans le square d’à côté. Bilan collectif de l’action.

16h30 : les deux barbouilleurs reviennent de l’Hôtel de police ; leur déposition s’est faite en toute cordialité !

16h45 : démontage et récupération des bâches, lesquelles vont servir à une prochaine action.

Bilan : bonne action, par beau temps. Au total 970 tracts ont été distribués (sur les 1000 !). Le bâchage est une action géniale, laquelle permet d’occuper un lieu de manière spectaculaire durant longtemps. Grande sympathie des deux à trois mille personnes croisées au Rond-Point des Harkis. Les quilles de cirque et les instruments de musique ont cependant manqué, et, la prochaine fois, nous ferons plus attention pour que la peinture sur les bâches soit complètement sèche ! La majorité du groupe pense que trop de panneaux étaient visés : deux grands dispositifs, à 100 m du Rond-Point des Harkis n’ont pas eu droit aux bâches que nous leur avions préparées, par manque de temps. Des photos et même un film ont été réalisés lors de cette action. On les attend avec la passion des grands jours.

Presse : un petit article avec une petite photo dans Liberté Dimanche du 25 novembre ; autre article avec photo à paraître dans Paris Normandie du lundi 26 novembre. France3 se déplacerait plus facilement si nos actions n’étaient pas un samanche.

Prochaines actions de déboulonnage : probablement à Évreux, le samedi 15 décembre ; puis à Rouen à l’époque des fêtes.

Un reportage vidéo fort passionnant de ce jour : "Ici bientôt un arbre"

Les photos

Zip - 1.5 Mo
Petit délire de débouonneuse en images (.pps)



Site utilisant SPIP - Hébergement Ouvaton