Site dédié à la publication d'informations communiquées par le Collectif des déboulonneurs. En aucun cas ce site n'appelle à des actions illégales.

english - Soutien aux déboulonneurs spanish - Soutien aux déboulonneurs



flux RSS - Soutien aux déboulonneurs $nbsp;

Accueil du site > Documents essentiels > Conseil National du Paysage - Atelier "Publicité et entrées de ville" - (...) > Jouanno lâche les afficheurs publicitaires !

Jouanno lâche les afficheurs publicitaires !

Article publié le jeudi 1er avril 2010

Mise à jour du 8 avril 2010 : toutes nos félicitations aux journalistes qui ont gobé ce magnifique poisson d’avril. Un bon point pour ceux qui ont pris la peine de téléphoner au ministère pour recouper l’information. Par charité, nous ne les citerons pas ;-)

Communiqué de presse



C’est une petite révolution qui vient d’avoir lieu à l’Hôtel de Rocquelaure. La veille du rendu du délibéré dans le procès de huit membres du Collectif des déboulonneurs de Paris, une réunion de la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale s’est déroulée hier soir. Les amendements au projet de loi Grenelle II portant sur la publicité extérieure ont été examinés en présence de Mme Jouanno. Selon nos informations, faisant suite à ses sulfureuses déclarations sur la taxe carbone, la Secrétaire d’Etat aurait déclaré être « désespérée de voir que la question de l’affichage publicitaire était monopolisée par le gang de Neuilly. Les amendements présentés par certains parlementaires sont tout simplement ahurissants. Messieurs, je sais que vous ne comprenez pas les textes que vous proposez, mais vous auriez au moins pu avoir la décence de supprimer le logo JC Decaux de l’en-tête ! »

Visiblement éprouvée par les récents évènements, Mme Jouanno a toutefois soutenu, au nom du gouvernement, les amendements suivants :
- limitation des supports publicitaires à 2 mètres carrés
- interdiction de tout dispositif consommant de l’énergie
- interdiction de financement d’un service public par la publicité
- peine de prison de deux ans pour l’installation de tout dispositif illégal

Ils ont tous été adoptés par la commission.

En conclusion, Mme Jouanno aurait ajouté : « Il faut essayer quelque chose. Je me ferai peut-être exploser mais ce n’est pas grave. Je vais juste parler vrai. Je préfère aller au bout. Je ne suis pas là pour faire de la provoc, mais porter la parole que l’écologie n’est l’otage d’aucun clan. »

Face à ce spectaculaire revirement de situation, le Collectif des déboulonneurs tient à saluer le courage politique de Mme Jouanno qui sera d’ailleurs présente demain matin à ses côtés au tribunal de grande instance de Paris, à 9 heures devant la 13e chambre.



Site utilisant SPIP - Hébergement Ouvaton