Soutien aux déboulonneurs

Accueil > Lyon > 21 mai 2008 - Des corps nus pour vendre ?

21 mai 2008 - Des corps nus pour vendre ?

jeudi 22 mai 2008, par lyon

Mercredi 21 Mai, place de la Croix Rousse, 18h30, les Déboulonneurs de Lyon se rassemblent afin d’accomplir une action pour le moins osée et innovante dans le cadre de Mai 2008. Le but est de dénoncer la norme imposée par la publicité en affichant des modèles qui n’existent pas, dénudés souvent de façon provocante alors même qu’être torse nu dans un lieu public est passible d’amende.

Pour cela, l’action consiste à se déshabiller devant des affiches de ce type et à se comparer aux modèles pour insister sur le décalage entre publicité et réalité. Après avoir été annoncé par le crieur public, le groupe se dirige vers un panneau sur la place où défilent plusieurs affiches montrant des femmes dénudées. L’action commence, prenant un coté théâtrale. Cinq Déboulonneurs, deux femmes et trois hommes commencent à se comparer aux publicités tout en se déshabillant petit à petit jusqu’à se retrouver en sous-vêtements malgré le froid. Ils se mesurent, se tâtent, se moquent de leurs apparences et vont jusqu’à faire de même avec le public qui s’agrandit de plus en plus devant la scène. Les échanges entre les acteurs de la scène jouent sur le comique de la situation. Ils se posent la question : ’’Est-ce qu’en achetant ce produit je serais comme elle ?’’... 


Les réactions vont de la stupéfaction à l’approbation en passant par les rires et l’étonnement. Certains vont même jusqu’à vouloir eux aussi se comparer au modèle. L’action se termine par un bâchage du panneau publicitaire.
Tout est filmé par la télévision lyonnaise TLM. Après s’être rhabillé, le groupe se dirige vers un arrêt de bus, rue d’Austerlitz, où avait été repéré un autre panneau publicitaire ’’intéressant’’. La scène se répète avec quelque différence dans les dialogues, puis se rejoue à un troisième endroit place Colbert. Ici, l’action prend fin par l’interview du contact presse par le journaliste de TLM.

L’ensemble s’est déroulé sans problème et sans remarque désobligeante de la part des passants. La curiosité a attiré à chaque arrêt un peu plus de passants, qui ont été amenés à réfléchir sur la situation par les distributeurs de tracts. Le contact police quant à lui n’a pas été sollicité puisque les forces de l’ordre ne sont pas intervenues. Un bilan plutôt positif donc pour cette première action : à refaire...

tract action 21 mai 2008