Soutien aux déboulonneurs

Accueil > Lille > Action du Collectif des déboulonneurs de Lille Octobre 2009

Action du Collectif des déboulonneurs de Lille Octobre 2009

Bâchage et barbouillage devant le Tribunal

mardi 17 novembre 2009, par Lille

Heure approximative de l’action elle-même : 18h30

Lieu précis de l’action : Avenue du peuple belge, en face du Conservatoire, à deux pas du Palais de Justice.

Nombre de panneaux touchés : 1 panneau 8m² bâché ("Travaille, obéis, consomme"), 1 sucette 2m² barbouillée ("Pollution visuelle", "Panneau monstrueux" [détournement de pub])

Propriétaire des panneaux touchés : CBS

Nombre d’activistes : 10

Nombre approximatif de sympathisants : 5

Nombre approximatif de passants-spectateurs : quelques passants + des voitures

Nombre approximatif de journalistes présents : 2 (Nord Eclair + 20 minutes, présent le matin)

Nombre approximatif de policiers : 3 + 3 RG

Attitude de la police : Menace de garde à vue ("les ordres ont changé") et puis... rien ! S’est contentée de nous regarder.

Faits particuliers : Nous avions une belle vue sur le Palais de Justice.

Retombées presse, en date du 29 octobre 2009, 3 articles :
- Nord Eclair
- 20 minutes
- Metro

Pour la 24ème action du collectif, nous avions choisi d’entrer symboliquement en désobéissance civile le jour de la convocation d’un barbouilleur devant le délégué du procureur. Un an après la convocation des 6 barbouilleur-ses en octobre 2008, Alessandro a une nouvelle fois décliné l’invitation de J.C. Decaux à le dédommager. Encore 118 euros qui n’iront pas dans les poches d’un afficheur qui ose demander justice pour le barbouillage d’un panneau illégal !

Le rendez-vous était donc fixé avenue du Peuple Belge à 18 h 25 devant le Palais de Justice. Une vingtaine de personnes, en comptant les RG, ont donc assisté à cette action. A noter que des élus Verts, dont un faucheur d’OGM, se sont déplacés pour nous soutenir et le matin, et le soir.

Trois policiers, plus trois RG, ont suivi notre action et l’un d’entr’eux a averti Laetitia, notre contact police, que si nous barbouillions un panneau, le barbouilleur (ou la barbouilleuse) serait placée en garde à vue. Mais les policiers en uniforme sont restés la plupart du temps à l’écart, et se sont contentés d’observer les opérations.

Sébastien, suivi de Laetitia, ont présenté les modalités de notre action au mégaphone. Nous nous sommes dirigés vers le panneau CBS déroulant de 8 m² situé à l’entrée de l’avenue (côté pont) et nous l’avons couvert d’une bâche sur laquelle étaient inscrits les mots « Travaille, Obéis, Consomme ».

Nous nous sommes ensuite rendus vers le panneau CBS déroulant de 2 m² situé sur le trottoir devant le Conservatoire de Région. Marion a inscrit à la peinture noire et rouge les mots « Pollution visuelle » sur la face côté pont et « Panneau Monstrueux » sur la face opposée, détournant un slogan.

Nous avons ensuite récupéré la bâche du grand panneau, la mettant au chaud pour de futures réjouissances.

L’action s’est déroulée dans de bonnes conditions et a été suivi d’un rendez-vous au café « Le Brettigny » : le panneau barbouillé, l’estomac gargouillait...

L’action en temps réel... par Maxime

18h30 : Un groupe de 15 personnes s’est formé au point de rendez-vous : devant le conservatoire, côté avenue du peuple belge.

18h35 : Un policier en uniforme (« Policier 1 ») s’approche du groupe, et une personne du groupe vient lui expliquer ce qui se prépare. Le policier promet une garde à vue.

18h37 : Policier 1 contrôle l’identité de deux adolescentes, qui se trouvaient non loin du groupe, et qui n’avaient apparemment rien à voir avec l’action.

18h40 : Le mégaphone commence à se faire entendre. Deux policiers en uniforme viennent épauler Policier 1. Les trois se tiennent à côté du groupe.

18h41 : Le groupe se déplace vers un panneau CBS de 8m², à quelques mètres de là. Les policiers restent au lieu de rendez-vous.

18h43 : La bâche est sortie. Le tractage commence.

18h44 : Policier 1 s’approche, et dit notamment : « N’abîmez pas les véhicules ». (Le panneau est au pied d’un parking)

18h45 : Les 2 autres policiers en uniforme rappliquent, ainsi qu’une voiture banalisée, avec à son bord 3 policiers en civil, dont 2 sortent du véhicule et vont se poser en observateurs.

18h48 : La bâche est en place. « Travaille, obéis, consomme ».

18h50 : Après un appel du mégaphone, le groupe se dirige vers la sucette, située au point de rendez-vous. Le personnel policier suit. La bâche reste en place.

18h53 : Laetitia prend le mégaphone et encourage Marion qui barbouille la première face de la sucette : « Pollution visuelle ».

18h55 : Marion barbouille l’autre face : « Panneau monstrueux ». Laetitia rappelle les événements du matin et la situation actuelle concernant le RLP (Règlement Local de Publicité). Plus qu’un mois pour les afficheurs pour se mettre en règle.

18h58 : Fin du barbouillage et de l’intervention du mégaphone. Les policiers en civil s’en vont.

18h59 : Le groupe se dirige vers le premier panneau, et récupère la bâche.

20h02 : On va boire un coup. Les trois policiers en uniforme sont toujours dans le coin, apparemment en train de visionner des photographies.